Reportage en Irak : dans le Parlement envahi, les partisans d'al-Sadr décidés à rester

Des milliers de militants sadristes ont pénétré, samedi pour la deuxième fois en une semaine, dans la Zone verte, quartier fortifié de la capitale irakienne qui abrite les ministères et les missions étrangères. France 24 est allé dans le Parlement envahi, à la rencontre des manifestants.

Place Tahrir au centre de Bagdad, les partisans de Moqtada al-Sadr ont très vite réussi à faire tomber les murs de béton pour s'engouffrer, pour la deuxième fois en une semaine, dans la zone verte pour envahir le Parlement.

"On ne vous donne plus le temps de partir ou de négocier, cela fait plus de vingt ans, on n'a rien vu d'autre que la mort, la destruction, le terrorisme et l'injustice", s'emporte une manifestante, portant un drapeau irakien en écharpe et une pancarte sur laquelle figure le portrait de Moqtada al-Sadr.

"Il n'y a que deux solutions", déclare un autre manifestant. De nouvelles élections ou le choix d'un Premier ministre qui n'est pas lié à ces partis politiques et totalement indépendant". Tant que ces deux solutions ne seront pas atteintes, les manifestants resteront ici, dit-il

Déterminés à rester dans le Parlement, les protestataires ont démarré un sit-in, dimanche devant le bâtiment. Au dehors, des milliers de personnes s'apprêtent à les rejoindre. Un système de rotation a même été mis en place pour garder le plein contrôle du Parlement. Beaucoup se disent prêts à rester et se reposent à même le sol. "Jusqu'à la mort on restera".

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles