REPORTAGE. Familles d'accueil, béguinage, colocation... Ces habitats qui luttent contre l'isolement des personnes âgées au temps du Covid-19

Valentine Joubin
·1 min de lecture

Il est 14 heures aux Ormes-sur-Voulzie, village de Seine-et-Marne. André vient de terminer sa sieste et enfile péniblement ses chaussures dans l’obscurité. "J’étais en train de me préparer pour sortir, faire des tours dans le jardin pour entretenir ma forme", nous lance avec le sourire ce grand homme longiligne de 98 ans, alors que Joëlle, son accueillante familiale, pénètre dans la chambre à coucher. Sa canne à la main, son béret basque posé sur ses cheveux blancs bien peignés, il arpente la cour pavée deux fois par jour. "Je ne lui laisse pas vraiment le choix !", commente l’ancienne infirmière avec malice.

Cela fait bientôt trois ans qu’André a emménagé chez Joëlle Duval et son mari. Le nonagénaire et la femme de 63 ans sont devenus très complices. Dans cette grande maison bordée par un ruisseau et entourée de bois vivent également un couple d’anciens agriculteurs et Ginette, la belle-sœur de Joëlle. Leurs chambres sont au rez-de-chaussée, celle de Duval au premier étage.

"On est plus libres" qu'en Ehpad

La France compte un peu moins de 10 000 familles d’accueils agréées pour personnes âgées, ce qui ne permet pas de répondre à la demande croissante. L’épidémie de Covid-19 et le premier confinement ont suscité un engouement pour cette alternative aux maisons (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi