REPORTAGE. Une exposition inédite pour tout savoir sur le culte de l'empereur romain

·2 min de lecture

Le musée de la Romanité à Nîmes (Gard) nous fait découvrir, depuis le 19 mai 2021, l'instauration du "culte impérial", à travers la passionnante exposition "l'Empereur romain, un mortel parmi les dieux".

En partenariat avec le musée du Louvre, le musée de la Romanité à Nîmes nous présente la mise en place du "culte impérial" sous le règne du premier empereur Romain, Auguste, à travers une splendide exposition intitulée "l'Empereur romain, un mortel parmi les dieux". Relief, autels, bustes… ces nombreuses œuvres d'art retracent le rôle de l'empereur et le contexte politico-religieux de l'antiquité romaine.

Auguste, la naissance du premier empereur romain

En face de l'amphithéâtre romain de Nîmes, le musée de la Romanité, avec son architecture contemporaine et sa façade argentée, nous fait découvrir une exposition de 149 pièces inédites en France, mettant en regards idéologie impériale et divinisation de l'empereur romain.

Auguste, petit neveu et fils adoptif de Jules César, fonde le pouvoir impérial romain au 1er siècle avant J.-C. Il s'impose comme le sauveur de la Patrie en ramenant la paix à Rome après une guerre civile de plus de 10 ans, déclenchée par l'assassinat de Jules César. A l'origine nommé Octavien ou Octave, il reçoit le titre d'Auguste, accordé par le Sénat le 16 janvier 27 avant J.-C. Le titre d'Auguste ou Augustus, qu’on peut traduire par "le Vénérable", possède une dimension religieuse et sacralisante.

Toujours considéré comme un mortel, Auguste prend tout de même une place nouvelle dans la société romaine, en devenant le premier empereur romain. Tout en préservant les institutions républicaines traditionnelles, il accapare progressivement les pouvoirs civils, militaires et religieux. On reconnaît des qualités et un charisme exceptionnel, voire divins à celui qui se présente comme le protégé du dieu Apollon. Cet empereur est toujours représenté jeune, sous une image idéale, comme en témoignent, entre autres, les bustes et portraits exposés dans le musée.

Portrait d’Auguste, Paris, musée du Louvre. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot.

Auguste arbore parfois la "couronne civique" ornée de feuilles de chêne (une distinction républica[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles