Publicité

Report de la présidentielle au Sénégal: l'opposition empêchée de se rassembler

En riposte à l'annonce du report sine die de la présidentielle du 25 février par le président Macky Sall, plusieurs candidats de l'opposition avaient appelé au rassemblement ce dimanche 4 février pour démarrer la campagne électorale. Sans succès.

Tout l'après-midi du 4 février, militants de l'opposition et simples citoyens ont tenté de se rassembler près du rond-point Saint-Lazare, sur l'une des artères centrales de Dakar, après l'annonce du report sine die de l'élection présidentielle. En vain. Systématiquement, les gendarmes, déployés par dizaines, ont dispersé les petits groupes à coups de gaz lacrymogènes, rapporte notre correspondante à Dakar, Léa-Lisa Westerhoff.

Au fil des heures, la tension est montée et des jets de pierre ont répondu aux lacrymos. Des pneus ont été brûlés et chaque fois, les groupes séparés. Dimanche soir, le quartier était bouclé par les gendarmes, les rideaux des boutiques tirées et à intervalles réguliers résonnent les tirs de gaz lacrymogènes.

Les candidats et leaders de l'opposition ont échoué à se rendre sur le lieu du rassemblement. Certains ont été bloqués au siège de leur parti, d'autres dans leur voiture. L'ancienne Première ministre Aminata Touré a annoncé avoir été embarquée par les gendarmes dès qu'elle est sortie de son véhicule. Idem pour la candidate Anta Babacar Ngom, interpellée parce qu'elle refusait de quitter le point de rassemblement. Le candidat Serigne Mboup fait état de l'arrestation de quatre membres de son équipe de communication.

« Injuste »


Lire la suite sur RFI