Vers un report en juin des élections régionales et départementales

·1 min de lecture

Covid oblige, il n'y aura pas d'élections en mars comme prévu. Mais les régionales et départementales pourraient se tenir en juin, à en croire la tonalité des premières consultations menées cette semaine par Jean-Louis Debré avec les différentes forces politiques. À la demande du Premier ministre, Jean Castex, l'ancien président du Conseil constitutionnel doit rendre un avis, d'ici à fin novembre, sur un éventuel report des scrutins en raison de la situation sanitaire. Il a entamé ses travaux en s'entretenant notamment avec Stanislas Guerini et Christophe Castaner pour La République en marche, Jean-Noël Barrot pour le MoDem, Christian Jacob et Damien Abad pour les Républicains, Patrick Kanner pour le PS, Julien Bayou et Sandra Regol pour EELV.

Objectif : construire un consensus politique. Or, l'opposition soupçonne le pouvoir de vouloir se débarrasser d'échéances électorales qui s'annonçaient compliquées pour lui. À droite, les régionales pourraient être un tremplin vers 2022 pour les présidents de région Xavier ­Bertrand, Valérie Pécresse et ­Laurent Wauquiez. La gauche espère, elle, y confirmer ses bons résultats des municipales.

Un report devenu "inévitable"

Mais désormais "plus personne ne croit à des élections en mars", selon un responsable LR. "Un consensus se dégage sur le fait que c'est compliqué de mener campagne maintenant", confirme-t-on à LREM. "Le report est devenu inévitable", constate le sénateur PS Patrick Kanner.

Dans ces conditions, des élections à l'été semb...


Lire la suite sur LeJDD