Report des JO de Tokyo : quelles conséquences économiques pour le Japon?

LExpress.fr

Le report des Jeux olympiques de Tokyo 2020, confirmé ce mardi, s'annonce comme un coup dur supplémentaire pour l'économie japonaise cette année, même si le choc principal doit surtout provenir de la crise mondiale générée par la pandémie de coronavirus. 

  • Quel est le coût des JO pour le Japon ?

Fin 2019, les organisateurs avaient estimé que le coût total de l'organisation des Jeux de Tokyo (24 juillet-9 août) devait s'élever à environ 1.350 milliards de yens (11,5 milliards d'euros) pour la partie japonaise. Cette enveloppe est répartie entre la ville de Tokyo (597 milliards de yens), le comité d'organisation japonais des JO (603 milliards) et l'Etat central (150 milliards). 

LIRE AUSSI >> Coronavirus : les intérêts économiques du sport plus forts que l'épidémie ? 

Cependant, l'implication financière de l'Etat serait en réalité dix fois plus importante -1060 milliards de yens - selon la Commission de vérification des comptes du Japon, qui préfère tenir compte des dépenses engagées depuis l'attribution des Jeux à Tokyo en 2013. 

Les entreprises privées japonaises ont aussi largement sponsorisé l'évènement, à hauteur de 348 milliards de yens (près de 3 milliards d'euros), un record. Par ailleurs, ce montant n'inclut pas les partenariats mondiaux signés entre des multinationales et le Comité international olympique (CIO) et s'étalant sur plusieurs olympiades. Parmi ces géants figurent notamment les Japonais Toyota, Bridgestone et Panasonic. 

  • Quels secteurs seront touchés ?

Le gros des investissements, notamment la construction de nouveaux équipements sportifs, a déjà été réalisé et a donc déjà contribué au PIB national ces dernières années. Un report des JO devrait en revanche achever de plomber cette année le secteur du tourisme et de la consommation en général dans le pays, déjà en crise depuis des mois. 

L'activité touristique dans le pays a commencé à souffrir dès l'été dernier de tensions historiques ravivées entre Tokyo et Séoul, qui ont entraîné un boycott massif du Japon par...Lire la suite sur L'Express.fr

Plus d'un tiers de l'humanité appelée à se confiner pour lutter contre le coronavirus

Covid-19 : les noces dangereuses de l'Etat-providence et du centralisme étatique

Au Sénégal, le coronavirus provoque une poussée de fièvre anti-française

Coronavirus: la justice britannique refuse de libérer Assange, qui craint d'être contaminé