Repetto : 70 ans et toujours maîtresse de ballet

Toujours créative et à la pointe de la R&D, elle bénéficie d'un engouement général et inédit pour l'univers de la danse.

L'alignement des planètes a été optimal pour célébrer le 70e anniversaire de Repetto. Comme les mouvements synchronisés d'un ballet. D'abord, cet engouement pour la danse, partout. Au moment où l'opéra Garnier programme le Don Quichotte de Noureev, où une exposition Degas est organisée au musée d'Orsay, où les marques de mode empruntent ici une danseuse étoile pour une collection capsule, là le tulle d'un tutu pour en faire une jupe, la maison française est plus que jamais référente et légitime.Son propriétaire, Jean-Marc Gaucher, seul au capital de l'entreprise, est fier du travail accompli.

"Si des erreurs sont faites, cela ne tient qu'à moi. Je suis peut-être le plus gros risque , ironise-t-il avant de détailler ses derniers chantiers. On a doublé la surface de notre usine en Dordogne ; nous avons également beaucoup investi dans les réseaux sociaux." La marque qui a, la première, fait descendre les ballerines dans la rue, a aussi bénéficié ces dernières années du retour en force des chaussures plates (même si elle propose aussi des talons), en France et en Asie. Pour célébrer l'anniversaire, la gamme s'est d'ailleurs enrichie de nombreuses références plates : les "Tag", clin d'œil au street art, la collaboration sur les modèles "Zizi", richelieu et ballerine avec l'actrice d'origine taïwanaise Karena Lam, qui a orné d'un pompon de tulle les basiques les plus demandés...

"Les pieds des danseuses ne font plus de bruit"

Mais ce sont (...)

Lire la suite sur Grazia.fr

Kaia Gerber travaille une collection avec Karl Lagerfeld
Kim Jones quitte Louis Vuitton
Les marques ne veulent plus travailler avec Mario Testino
Du satin sur la peau pour des nuits plus douces
Comment s'habiller quand on est demoiselle d'honneur ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages