Repas de fêtes : la truite arc-en-ciel, nouvelle star des assiettes

À proximité d’Agen, dans le Lot-et-Garonne, dans de grands bassins d’eau douce frétille l’un des poissons les plus consommés en France : la truite arc-en-ciel. Elle tire son nom de ses écailles multicolores. Ces dernières années, l’appétit des Français pour cette espèce n’a cessé de croître. Dans un élevage, en six ans, la production annuelle est passée de cinq à 50 tonnes. Il faut dire que le prix au kilo, pour une truite d’entrée de gamme, est de 25 euros, lorsqu’il oscille autour des 42 euros pour un saumon. Un pic au mois de décembre Mais pour Pierre Ruffier, employé depuis vingt ans, ce succès s’explique aussi par la méthode d’élevage. “On est revenu un peu en arrière, par rapport à des élevages super intensifs. On fait de l’élevage raisonné”, précise le technicien aquacole. Depuis 2014, le chiffre d’affaires de la pisciculture a bondi de 30%, avec un pic au mois de décembre.