Repas clandestins: Attal rappelle le devoir d'"exemplarité" de "tous ceux qui ont des responsabilités"

Jules Pecnard
·2 min de lecture
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le 8 avril 2021 - BFMTV / Capture d'écran
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, le 8 avril 2021 - BFMTV / Capture d'écran

Les allusions étaient à peine déguisées. Ce jeudi à l'issue du Conseil de défense qui s'est tenu à l'Elysée, Gabriel Attal a évoqué lors de son point presse un rappel à l'ordre d'Emmanuel Macron à l'attention de ses ministres. Quelques jours après le déclenchement de la polémique autour des "dîners clandestins" organisés par Pierre-Jean Chalençon, la formulation a le mérite d'être claire.

"Le président de la République a rappelé que dans cette période, les Français attendent de l'exemplarité. Tous ceux qui ont des responsabilités doivent être exemplaires, qu'il s'agisse de responsables politiques, de responsables médiatiques, de responsables économiques", a rapporté le porte-parole du gouvernement.

"Vigilance permanente"

Gabriel Attal a également affirmé que "tous les moments où nous baissons le masque, où nous baissons la garde, font courir des dangers vis-à-vis de cette épidémie, pour l'hôpital, (...) pour un retour à la normale il faut donc une vigilance permanente".

"S'agissant du gouvernement, le président de la République a rappelé à la fois sa confiance et son exigence vis-à-vis des membres du gouvernement. Évidemment, aucune complaisance", a-t-il poursuivi.

"Délation et calomnie"

Et le porte-parole de conclure sur une référence aux rumeurs de participation d'un ou plusieurs ministres actuels à des dîners clandestins, où étaient surtout présents des personnes issues du milieu de la jet-set. Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Franck Riester, a fait l'objet de ces rumeurs, suscitées par une affirmation du collectionneur Pierre-Jean Chalençon, sur laquelle ce dernier s'est depuis récrié.

Emmanuel Macron "a rappelé aussi son attachement à ne pas rentrer dans une société de la délation et de la calomnie permanente", a déclaré Gabriel Attal.

Enjoint dans la foulée à détailler son propos, le secrétaire d'État a évoqué "la conviction" d'Emmanuel Macron "que les Français attendent une exemplarité absolue de l'ensemble des responsables dans la période".

"Je ne crois pas un instant que des membres du gouvernement aient pu participer à des dîners clandestins, des soirées clandestines, des fêtes clandestines. (...) Nous n'avons aucune information (...) attestant qu'il y ait eu une participation de membres du gouvernement à de tels événements, évidemment. Sinon vous imaginez bien que des décisions auraient été prises", a-t-il insisté.

Une enquête judiciaire est actuellement pilotée par le parquet au sujet de ces dîners clandestins.

Article original publié sur BFMTV.com