Repères. Hongrie

Jobbik

Le parti d’extrême droite a remporté, en 2010, 16,8 % des voix, et bien plus dans les régions où vivent de nombreux Roms. Xénophobe et antisémite, il attise aussi l’irrédentisme des minorités hongroises à l’étranger.

4%

La proportion estimée de la population rom en Hongrie, soit 400 000 personnes sur 10 millions de citoyens.

Viktor Orbán, ex-dissident devenu un leader populiste et nationaliste déjà Premier ministre entre 1998 et 2002, a triomphé lors des élections de 2010, écrasant les sociaux-démocrates ex-communistes. Il mène depuis une politique revancharde.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Hongrie : les Roms poussés dehors
Sur les traces de Le Pen, des lobbyistes aux garages de Washington...
La zone euro montre la porte de sortie à la Grèce
Sens
Suivez Libération.fr sur Facebook
Assange, un pirate fauché à la barre

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages