Repères. Espagne. Corruption

Amnistie fiscale

En 2012, peu après son accession au pouvoir, Mariano Rajoy a fait adopter une amnistie fiscale. Sur 10,9 millions d’euros «blanchis» par Bárcenas sur des comptes en Suisse, l’ex-trésorier n’a payé que 1,5 million d’euros d’impôts.

«Toute cette affaire est catastrophique pour l’image de l’Espagne.»  Joan Rosell président de la Confédération espagnole des grandes entreprises.

200 000 euros, c’était le salaire annuel reçu par Luis Bárcenas jusqu’en 2009 en tant que trésorier du Parti populaire, soit le plus haut salaire officiel de son organisation.

Majorité absolue

Lors des élections législatives de novembre 2011, le Parti populaire a réalisé le score historique de 44,6 %. Avec 186 des 350 sièges de députés au Congrès, le parti de Mariano Rajoy a obtenu la majorité absolue.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Des milliers de personnes rendent hommage à l'opposant tunisien tué
En Tunisie, des manifestations pour funérailles
Du cheval roumain dans les lasagnes Findus
Le nord-est américain se prépare à la tempête
Nouvel an chinois, c’est là où le célibat blesse
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.