Rentrer chez soi après une expatriation coûte de plus en plus cher

Photo dendoktoor/ Pixabay / CC

Un nombre croissant d’expatriés quittent leur pays d’adoption pour rentrer chez eux en raison de la pandémie, de l’éloignement des proches et des restrictions sanitaires parfois drastiques comme à Hong Kong, Shanghai ou Singapour. Mais si le retour dans son pays est motivé par une meilleure qualité de vie, il n’en est pas moins de plus en plus coûteux. En effet, l’inflation, le prix à la hausse des billets d’avion, la perte éventuelle d’opportunités professionnelles et les impôts parfois plus élevés pèsent lourd sur le portefeuille des “repats”, explique Bloomberg repris par Business Tech. Selon le site néo-zélandais, ce phénomène est mondial :

À Hong Kong, qui a appliqué certaines des restrictions Covid les plus strictes au monde, les nouveaux visas délivrés aux travailleurs étrangers des services financiers ont chuté de 50 % en 2021 par rapport aux niveaux de 2018. Le nombre de cols blancs expatriés à Singapour a chuté de 9 % l’année dernière, pour atteindre le niveau le plus bas depuis plus d’une décennie. En Corée du Sud, le nombre de ressortissants étrangers a chuté de 23 % en 2021 par rapport à deux ans auparavant. La tendance se poursuit encore cette année. À Oman, la population expatriée représentait 39 % de la population totale au 9 avril, en baisse de 3 points de pourcentage par rapport au niveau du début de 2020. Au Royaume-Uni, où le Brexit a aggravé les difficultés des travailleurs étrangers, 1,3 million de visas ont été accordés l’an dernier, soit 59 % de moins qu’en 2019.”

Méfiez-vous, donc, si vous prévoyez de rentrer définitivement chez vous. Certes, un déménagement coûte toujours cher, a fortiori un déménagement international. Mais désormais, la hausse des prix du combustible a fait grimper le prix des billets d’avion, tandis que le coût d’un conteneur pour acheminer ses meubles notamment a augmenté de 60 %, par exemple fin avril. Malgré tout, la possibilité d’être près de sa famille et de ses amis et de ne plus avoir à subir des confinements, des restrictions sur ses déplacements ou sa vie sociale prend le dessus sur ces problèmes matériels.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles