«Nous sommes rentrés dans l’ère des pandémies», alerte Alice Desbiolles

·1 min de lecture

Une vision pessimiste mais qui s'appuie sur des rapports scientifiques. Au micro de Sonia Mabrouk ce mercredi matin sur Europe 1, l'épidémiologiste Alice Desbiolles a affirmé que nous étions "rentrés dans l'ère des pandémies". Selon elle, le coronavirus n'est qu'un "avant-goût" de ce que nous allons vivre ces prochaines années. 

Des risques à cause des activités humaines

Alice Desbiolles se base sur une étude de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques. Ce rapport, intitulé "Echapper à l'ère des pandémies", a démontré en 2020 que les "activités humaines destructrices" comme la déforestation, le commerce des animaux sauvages, l'érosion et la destruction de la biodiversité constituaient des facteurs de risques, et donc des facteurs favorables à l'émergence d'épidémies .

Au contraire, "une biodiversité riche et variée protège les humains du risque de pandémie", souligne Alices Desbiolles. "Tout simplement grâce l'effet de dilution, qui fait que les agents pathogènes vont être dilués dans une très grande quantité, avec une grande variabilité génétique". 

>> Retrouvez l'entretien tous les matins à 8h13 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

L'élevage industriel en ligne de mire

Pour limiter les risques de pandémie, il serait nécessaire de changer notre alimentation en consommant moins de viande car "l'élevage industriel va jouer un rôle d'amplificateur de l'agent pathogène", explique Alice Desb...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles