Rentrée sociale : des cortèges fournis dans toute la France

Quelque 40 000 manifestants, selon les organisateurs, 13 500 selon la police, ont marché à Paris ce jeudi.  - Credit:AMAURY CORNU / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Quelque 40 000 manifestants, selon les organisateurs, 13 500 selon la police, ont marché à Paris ce jeudi. - Credit:AMAURY CORNU / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

« Augmentez nos salaires, pas la misère » : les manifestants ont battu le pavé jeudi, à l'appel de la CGT, FSU et Solidaires et d'organisations de jeunesse, pour réclamer la hausse des salaires et donner un coup de semonce sur les retraites, au moment où l'exécutif précise sa méthode pour réformer. La CGT a revendiqué, pour cette première journée de mobilisation interprofessionnelle depuis la rentrée, « plus de 250 000 » participants dans près de 200 manifestations en France (contre « près de 80 000 » le 17 mars et « plus de 150 000 » le 27 janvier). Le ministère de l'Intérieur a de son côté dénombré 118 500 manifestants pour 179 rassemblements (contre 30 800 en janvier et 89 000 en janvier).

Quelque 40 000 manifestants, selon les organisateurs, 13 500 selon la police, ont marché à Paris de Denfert-Rochereau à Bastille, derrière une banderole proclamant « Augmentation des salaires, minima sociaux, bourses et retraites, il est urgent d'agir ». Neuf personnes ont été interpellées dans la capitale. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a mis en avant « un premier avertissement au gouvernement et au patronat pour que s'engagent rapidement des négociations salariales » et pour signaler, « puisque c'est l'actualité », que les Français ne veulent « pas travailler plus longtemps ». « L'urgence sur les salaires, ça devient vital pour pas mal de gens », a plaidé Murielle Guilbert (Solidaires).

De nombreux responsables de gauche dans le cortège

Parmi les m [...] Lire la suite