Rentrée : quelles sont les villes les plus chères pour les étudiants ?

·1 min de lecture

Le constat est partagé par les deux principales organisations étudiantes (FAGE et UNEF) qui ont publié des études sur le sujet ces derniers jours : le coût de la vie des étudiants va augmenter cette année. Mais l’UNEF va plus loin avec la publication d’une analyse du coût de la vie étudiante ville par ville. Le classement fait apparaître de grosses différences au sein des 47 villes universitaires passées au crible par l'organisation étudiante.

L'Île-de-France est la plus chère

Pour chacune de ces villes testées, les mêmes éléments ont été pris en compte : frais d’inscription, de restauration, de téléphone, d’habillement, de mutuelle et de loisirs, mais aussi transports en commun et, bien sûr, montant des loyers une fois perçues les APL.

Il n'y a pas de surprise : ce sont les étudiants parisiens qui supportent la note la plus élevée : 1.276 euros par mois. Viennent ensuite les villes de la couronne parisienne, comme Nanterre, Créteil, Saint-Denis ou Orsay. La ville de province la plus chère n’arrive qu’en neuvième position et c’est Nice avec un coût mensuel de 1.064 euros.

La baisse bienvenue des tarifs des transports

 

Dans les faits, mieux vaut être étudiant dans une ville moyenne que dans une grande métropole. À Perpignan, Brest, Le Mans, Saint-Étienne ou Poitiers, la facture est à peine supérieure à 800 euros par mois. Et c’est à Limoges que le coût de la vie étudiante est le moins élevé : 793 euros par mois. Dans son étude, l'UNEF souligne que certaines villes ont pris des m...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles