La rentrée parlementaire de la France insoumise secouée par l’affaire Quatennens

La France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon, est en pleine tourmente politique après les actes de violence conjugale reconnus par l’une de leurs figures principales, le député du Nord Adrien Quatennens.

Ce mardi, les députés insoumis faisaient leur rentrée parlementaire. Mais la conférence de presse qui devait tourner autour des dossiers qui vont être débattus dans l’Hémicycle a pris une tout autre tournure. Ce sont les actes de violences conjugales du député Adrien Quatennens qui ont bousculé les échanges, et notamment la réaction de Jean-Luc Mélenchon.

Le tweet de soutien de Jean-Luc Mélenchon à Adrien Quatennens, dans lequel il ne disait pas un mot sur la conjointe du député, continue de faire des remous au sein de la formation politique. Interrogée sur le sujet, la patronne des députés LFI, Mathilde Panot, botte en touche : « Nous avons un communiqué de presse qui a été fait par la coordination des espaces de La France insoumise dans lequel nous nous retrouvons toutes et tous. » Relancée par un journaliste, elle met fin à la discussion d’un sec « c’est ma réponse ».

LFI reconnaît des « défaillances»

Une manière de renvoyer la balle vers d’autres organisations politiques, syndicales ou médiatiques, elles-aussi confrontées à ces violences, avant que Mathilde Panot ne mette fin aux échanges.


Lire la suite sur RFI