Rentrée littéraire: les quinze BD et mangas à découvrir

Couverture du tome 2 de
Couverture du tome 2 de

Avec une rentrée littéraire extrêmement généreuse en BD de qualité, difficile de s'y retrouver dans les librairies. Nous vous avons sélectionné quinze pépites. Au programme: le manga le plus attendu du moment, des récits d'aventures palpitants et des témoignages bouleversants sur les grands enjeux politiques de notre époque.

• "DanDaDan"

Ex-assistant de Tatsuki Fujimoto sur Fire Punch, Tatsu Yukinobu signe avec DanDaDan le manga le plus attendu du moment. Ce titre hilarant, visuellement époustouflant, qui mêle théories du complot et fantômes, suit les aventures de deux lycéens que tout oppose et leur lutte contre les forces occultes et paranormales.

DanDaDan, Tatsu Yukinobu (auteur), Sylvain Chollet (traducteur), Crynchyroll, 210 pages, 7,65 euros. Deux tomes disponibles. Sortie prévue le 5 octobre.

• "Ana et l’entremonde"

Auréolé du succès autant critique que public de Radium Girls, la dessinatrice Cy s'allie au scénariste Marc Dubuisson pour un récit d'aventures qui fait voyager le lecteur aux confins du monde, dans une contrée aux allures d'Eldorado, dont les habitants sont des êtres anthropomorphes. Un récit jubilatoire, prévu en quatre tomes.

Ana et l’entremonde, Glénat, Cy (dessin et couleur), Marc Dubuisson (scénario), 104 pages, 16,95 euros.

• "Journal inquiet d'Istanbul"

Ersin Karabulut, célèbre caricaturiste turc, raconte son parcours dans cette passionnante bande dessinée où il revient sur la difficulté de faire du dessin politique dans un pays gangréné par la corruption et gouverné par un régime autoritaire. Un formidable témoignage sur la presse satirique.

Journal inquiet d'Istanbul, Karabulut Ersin (auteur), Didier Pasamonik (traducteur), Dargaud, pages, euros.

• "Félixe et la maison qui marchait la nuit"

Nouvelle voix de la scène BD québécoise, Sophie Bédard signe un très bel album jeunesse. La jeune Félixe habite une maison avec ses amis Diane, Prune, Mi et Bébé. Chaque nuit, sa maison se déplace. Quel secret cache ces manœuvres? Un livre qui permet aux parents d'aborder la question du deuil avec leurs enfants.

Félixe et la maison qui marchait la nuit, Sophie Bédard, La Ville qui brûle, 112 pages, 18 euros.

• "La Cendre et l’écume"

Ludovic Debeurme, connu pour avoir signé Epiphania, saga fantastique bientôt adaptée au cinéma, signe avec La Cendre et l'écume un ample récit autobiographique sur ses parents et le deuil, doublé d'une réflexion sur la condition d'artiste dans un monde en perpétuelle évolution et hostile à l'Art.

La Cendre et l’écume, Ludovic Debeurme, Cornélius, 272 pages, 27, 50 euros.

• "Yasha"

Akimi Yoshida, autrice de Banana Fish, dont la réédition a cartonné ces derniers mois dans les librairies françaises, est de retour avec un nouveau titre, Yasha. Un palpitant polar qui suit le destin du jeune Sei Arisue, dont l'intelligence et les sens surdéveloppés sont convoités par le puissant groupe Neo Genesis.

Yasha, Akimi Yoshida, Panini, 370 pages, 16,99 euros.

• "Le Serpent et le Coyote"

Le scénariste Matz et le dessinateur Xavier Philippe signe Le Serpent et le Coyote, solide polar qui raconte la traque, dans les années 1970, d'un ancien mafieux new-yorkais qui a refait sa vie dans l'Ouest américain. A lire pour se rappeler que la BD franco-belge traditionnelle n'a pas dit son dernier mot.

Le Serpent et le Coyote, Xavier Philippe (dessin), Matz (scénario), Le Lombard, 144 pages, 23,50 euros.

• "The Dovecote Express"

Déjà autrice du surprenant A tire d'ailes, sorti au début d'année, Ikuko Hatoyama vient de publier The Dovecote Express, l'un des mangas les plus envoûtants de l'année. L'action se déroule dans un train au début du XXe siècle, où de jeunes garçons blessés ont d'étranges rouleaux de papier attachés à leurs chevilles.

The Dovecote Express, Ikuko Hatoyama, Noeve Grafx, 193 pages, 15.90 euros.

• "Diana et Charlie"

Le jeune dessinateur suédois Elias Ericson, 27 ans, vient de publier Diana et Charlie, bouleversante BD sur le quotidien de deux ados trans en Suède, avant la fin de la stérilisation forcée des personnes trans qui souhaitent changer d'état civil. Un ouvrage important.

Diana et Charlie, Elias Ericson, Robinson, 216 pages, 20,90 euros.

• "Une rainette en automne"

Autrice suédoise repérée il y a quelques années avec la BD de SF contemplative In-Humus, Linnea Sterte est de retour avec un autre récit méditatif, Une rainette en automne, sur le road-trip d'une grenouille vers les tropiques. En chemin, elle va rencontrer une multitude d'êtres fascinants. Un récit très apaisant.

Une rainette en automne, Linnea Sterte, Éditions de la Cerise, 336 pages, 24 euros. Sortie le 21 octobre.

• "La Concierge du Grand Magasin"

Le mangaka Tsuchika Nishimura raconte dans ce one-shot le quotidien d'Akino, jeune femme qui est engagée comme concierge d'un grand magasin où les clients sont tous des animaux. Un œuvre portée par des histoires courtes délicates et douces.

La Concierge du Grand Magasin, Tsuchika Nishimura (auteur), Aurélien Estager (traduction), Le Lézard Noir, 288 pages, 18 euros.

• La Vie gourmande

Célèbre pour son best-seller Fraise et Chocolat, Aurélia Aurita raconte dans La Vie gourmande sa bataille contre le cancer du sein et sa quête pour empêcher la maladie de prendre le dessus sur sa vitalité et sa passion pour la gastronomie. Un album qui fait du bien.

La Vie gourmande, Aurélia Aurita, Casterman, 368 pages, 29,50 euros.

• "Ils brûlent"

Auteur issu de la micro-édition belge, Aniss El Hamouri signe avec Ils brûlent sa première BD, une ambitieuse saga médiévale sur des sorcières à la recherche d'un lieu sûr dans un monde qui veut leur mort. Une réflexion passionnante sur l'identité, le traumatisme et le pouvoir de l'amitié.

Ils brûlent, tome 1, Cendre et rivière, Aniss El Hamouri, Six Pieds sous terre, 208 pages, 20 euros. Sortie prévue le 20 octobre.

• "La Grosse laide"

Autrice autodidacte de 27 ans, Marie-Noëlle Hébert signe avec La Grosse laide, son premier roman graphique. Un récit autobiographique qui prend aux tripes. Elle y raconte son rapport au corps face au diktat de la minceur, et comment elle a réussi à dépasser la haine pour créer.

La Grosse laide, Marie-Noëlle Hébert, Éditions Les Equateurs, 100 pages, 20 euros.

• "Les Pizzlys"

Récompensé en 2018 par le Fauve d'or au festival de la BD d'Angoulême, Jérémie Moreau revient avec un nouvel ouvrage, Les Pizzlys, l'histoire d'une fratrie qui décide de quitter Paris pour le fin fond de l'Alaska. Une réflexion écologique et philosophique sur la place de l'homme face à la nature.

Les Pizzlys, Jérémie Moreau, Delcourt, 200 pages, 29,95 euros.

Article original publié sur BFMTV.com