Rentrée des classes : retour à l’école sous haute surveillance

Au programme pour la rentrée à La Trinité (Alpes-Maritimes), lundi 26 avril, un programme un peu particulier : celui du test salivaire. "Quand je suis arrivé je ne savais pas trop quelle quantité mettre", reconnait un jeune écolier. Tous les élèves vont être testés régulièrement, les grands comme les petits. La tâche est forcément un petit peu "plus compliquée" avec les maternelles, indique Mélissa Van Cautenberg, médiatrice de lutte anti-Covid. Des autotests pour les professeurs Les professeurs ne sont pas oubliés. À Béthune, dans le Pas-de-Calais, les autotests ont été livrés, ils pourront ainsi se tester deux fois par semaine. "On est sur le dispositif de testing, essayer de tester le plus de personnes possibles, tout en disant bien qu’il faut garder les gestes barrières, parce que c’est quand même ça le plus important", explique Valérie Cabuil, rectrice de l’académie de Lille (Nord). L’autotest rapide, moins douloureux que les tests PCR, donne des résultats immédiats. Certains professeurs ont même pu bénéficier d’une démonstration.