Rentrée 2022: ce qu'il faut savoir avant de souscrire à une assurance scolaire pour votre enfant

Rentrée 2022: ce qu'il faut savoir avant de souscrire à une assurance scolaire pour votre enfant

En cette veille de rentrée, c'est une question est souvent opaque pour les parents. Durant les premiers jours de classe, l'établissement demande généralement aux élèves de ramener leur attestation d'assurance scolaire. Dans les faits, celle-ci ne peut pas être exigée par l'école: elle est facultative.

"Mais elle est vivement recommandée", peut-on lire sur le site du ministère de l'Éducation nationale.

Pour quelles activités l'assurance scolaire est-elle obligatoire?

"L'assurance scolaire n'est pas 100% obligatoire: elle ne peut pas être exigée par l'établissement pour toutes les activités qui sont inscrites à l'emploi du temps de l'enfant", explique à BFMTV Stéphanie Duraffourd, porte-parole d'Assurland, site comparateur d'assurances. Cela comprend "le temps de classe, la récréation, une sortie sportive à la piscine"... "Tout ce qui fait partie du temps scolaire", résume-t-il.

En revanche, pour les activités facultatives comme la cantine, l'étude, une sortie au musée ou une classe verte, l'assurance scolaire est obligatoire.

"Elle s'avère en fait indispensable pour que l'enfant puisse participer à l'ensemble des activités proposées par l'établissement", poursuit Stéphanie Duraffourd.

• Quelles sont les garanties offertes?

À quoi sert alors l'assurance scolaire? Elle offre deux types de garanties.

D'abord, la garantie responsabilité civile de l'enfant: elle permet de couvrir tous les dommages matériels ou corporels qu'il pourrait causer à un tiers.

"Par exemple, s'il envoie un ballon et brise une vitre de la classe ou s'il casse les lunettes d'un petit camarade ou lui foule le poignet", précise Stéphanie Duraffourd.

En outre, l'assurance scolaire prévoit également une garantie individuelle accidents corporels. Elle couvre ainsi les blessures que l'enfant pourrait se causer à lui-même, sans tiers identifié, par exemple lors d'une chute.

Les enfants ne sont-ils pas déjà couverts par d'autres assurances?

Tout cela peut paraître assez similaire avec les couvertures garanties dans votre assurance habitation. En effet, "il est possible qu'on ait déjà l'assurance scolaire sans le savoir", explique Stéphanie Duraffourd d'Assurland.

En premier lieu, la responsabilité civile peut être incluse dans le contrat d'assurance habitation. Il faut toutefois bien vérifier cela auprès de l'assureur et demander une attestation avec le nom de votre enfant.

Ensuite, les parents peuvent également déjà détenir une garantie contre les accidents de la vie (GAV) qui couvre également leur enfant. Dans ce cas-là, ce dernier est déjà assuré pour les blessures qu'il pourrait se causer.

En somme, si vous possédez ces deux attestations, elles remplissent déjà les deux rôles d'une assurance scolaire et vous n'avez pas besoin d'en souscrire une nouvelle.

Comment choisir la bonne formule?

Lors de la rentrée, se pose également la question de quelles assurances scolaires choisir, et surtout à quel prix. En effet, on en trouve à partir de 8 à 10 euros par an.

"C'est un contrat qui va vraiment couvrir l'enfant de son départ à son retour de l'école, c'est le basique", détaille Stéphanie Duraffourd.

Il existe également des assurances scolaires qui proposent de couvrir plus que le temps scolaire. Elles peuvent ainsi fonctionner durant toutes les activités de l'enfant comme les loisirs du weekend, un séjour chez les grands-parents ou durant une colonie de vacances.

Enfin, certaines assurances sont un peu plus chères que les autres car elles proposent une couverture adaptée aux nouveaux risques qui peuvent toucher les jeunes élèves. Ainsi, il est possible d'être couvert en cas de dommages causés par du harcèlement à l'école, du cyberharcèlement ou du racket. À vous de faire votre choix.

Article original publié sur BFMTV.com