Rentrée. Études à l’étranger : l’attractivité menacée des universités britanniques

·1 min de lecture

Une étude chiffre précisément l’impact économique des étudiants étrangers présents sur les campus britanniques. Et alerte sur la chute spectaculaire du nombre d’étudiants européens inscrits en premier cycle.

Les étudiants étrangers rapportent de l’argent – et même beaucoup d’argent, explique The Guardian en se basant sur une étude toute récente :

Au total, les 272 000 étudiants étrangers qui ont entamé un cursus universitaire en 2018-2019 au Royaume-Uni ont généré cette année-là près de 26 milliards de livres sterling [plus de 30,4 milliards d’euros]. Ce qui signifie qu’avant la fin de leurs études 10 étudiants étrangers peuvent à eux seuls avoir un impact économique net de 1 million de livres [1,17 million d’euros].”

À lire aussi: Brexit. Universités britanniques : des frais jusqu’à trois fois plus élevés pour les étudiants européens

Bénéfice net annuel : 390 livres par habitant

Autrement dit, les étudiants étrangers rapporteraient chaque année au pays l’équivalent de 390 livres [456 euros] par habitant. À Londres, le bénéfice serait même nettement supérieur : il s’élèverait à plus de 700 livres [820 euros] par habitant, si l’on en croit l’étude publiée le 6 septembre dernier par le Higher Education Policy Institute (Hepi) et Universities UK International (UUKI) rendue p lundi 6 septembre.

Une étude publiée alors que l’Ucas, le service des admissions des universités, a révélé que les étudiants européens ont été cette année beaucoup moins nombreux qu’en 2020 à entamer un cursus de premier cycle dans les établissements britanniques : 9 800 au total contre 22 000 l’année dernière. Parmi eux, seulement 800 étudiants allemands – ils étaient exactement le double en 2020,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles