"La rentrée est préparée": Nicole Belloubet affirme que les législatives ne changeront rien pour les élèves

Pas de changement en vue d'ici septembre. La ministre de l'Éducation nationale Nicole Belloubet a affirmé ce lundi 24 juin sur BFMTV-RMC que les élections législatives ne modifieront pas les mesures prises pour la rentrée scolaire 2024, préparée depuis "longtemps".

Interrogée sur la mise en place de "groupes de besoin" dans tous les collèges, Nicole Belloubet affirme qu'il y aura suffisamment d'enseignants pour assurer ces cours, indiquant que "2.300 et quelques emplois (...) ont été affectés à ces groupes".

"Bien entendu, la rentrée est préparée", soutient Nicole Belloubet.

Dans une note intitulée "Choc des savoirs, une nouvelle ambition pour le collège", publiée le 18 mars, le ministère de l'Éducation avait en effet annoncé l'instauration de "groupes" afin "d'élever le niveau de tous les élèves" en mathématiques et en français au collège, à partir de la rentrée prochaine.

"Ce sera la rentrée que j'ai préparée"

En cas de victoire du Rassemblement national aux législatives, la ministre de l'Éducation nationale indique par ailleurs que les conditions de rentrée scolaire ne changeront pas.

"Ce sera la rentrée que j'ai préparée moi-même", ajoute-t-elle.

La ministre de l'Éducation nationale assure qu'il y aura des professeurs devant toutes les classes à la rentrée scolaire, rappelant qu'en plus des enseignants titulaires, des personnels contractuels sont recrutés.

Concernant le nombre d'enseignant manquant, Nicole Belloubet indique que "tout dépend des académies". "Les concours font le plein dans l'ouest et le sud de la France", assure-t-elle. "Nous sommes un petit peu en difficulté sur Versailles et Créteil."

Afin de répondre à cette problématique, l'Éducation nationale a décidé de "reprendre la formation initiale des enseignants" en leur permettant de passer le concours de l'enseignement à Bac+3 et de suivre "deux années de formation" où ils bénéficieront "d'une gratification et d'une rémunération pour apprendre leur métier et passer un master". "C'est une refonte complète, c'est un projet d'excellence et de clarté là aussi", conclut-elle.

Article original publié sur BFMTV.com