Renoncement de Benjamin Griveaux : des vidéos en questions

France 2

C'est une affaire sans précédent en France. Une divulgation de vidéos intimes qui provoque en quelques heures la renonciation d'un candidat. Le contenu des vidéos est-il légal ? Oui, même si ces vidéos sont explicites et à caractère sexuel. Elles auraient été envoyées dans un cadre strictement personnel, par téléphone, sur Facebook et Instagram, entre deux personnes majeures. Rien dans ce qui est diffusé n'indique une absence de consentement de la part de la femme qui aurait reçu les vidéos. L'avocat de Benjamin Griveaux, Me Richard Malka, prépare une plainte pénale. D'où viennent ces vidéos ? Elles ont été publiées sur un site fermé depuis quelques heures, créé par l'activiste russe Piotr Pavlenski, réfugié politique en France. Il s'était déjà signalé par le passé par des opérations violentes, mettant par exemple le feu à une façade de la Banque de France.

L'atteinte à l'intimité sexuelle punie de trois ans de prison

Il a acheté le nom du site le 23 novembre 2019 au Canada. Aucune mention légale n'est affichée. Le site dit cibler les "fonctionnaires et représentants politiques". Une démarche qu'il assume pleinement. "Il méprise ses électeurs [...] Il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi