Rennes : Trois corps, dont ceux de deux de femmes, découverts dans une maison

Camille Allain

MACABRE - Il pourrait s’agir d’un double homicide suivi d’un suicide

Il pourrait s’agir d’un double homicide suivi d’un suicide. Trois personnes d’une même famille, deux femmes et un homme, ont été retrouvées sans vie mercredi dans une maison à Saint-Jacques-de-La-Lande, commune jouxtant Rennes, d’après des informations du parquet.

« Sur place, les corps des trois personnes décédées étaient découverts par les pompiers. L’homme était retrouvé pendu, la femme allongée sur son lit et leur fille sur le sol de sa chambre », a indiqué Philippe Astruc, procureur de la République de Rennes, confirmant une information de Ouest-France.

Des traces de traumatismes

Il s’agit d’un père de famille, âgé de 50 ans et employé au département d’Ille-et-Vilaine en tant qu’agent de maintenance d’un collège, de sa femme, âgée de 62 ans, retraitée, et de leur fille de 25 ans. Mercredi après-midi, les sapeurs-pompiers se sont rendus sur les lieux, une rue pavillonnaire, car l’employeur de la jeune femme s’inquiétait de son absence.

« Les premières constatations médico-légales révélaient l’existence de traumatismes sur le corps de la femme [sexagénaire]. Aucune trace de violence n’était en revanche visible sur le corps de sa fille », a indiqué le magistrat, précisant que des autopsies étaient ordonnées « afin de déterminer précisément les causes des décès ».

Lettre de suicide

« Un écrit était retrouvé au domicile (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Féminicides : « Les femmes sont en danger d’abord et avant tout chez elles », dénonce une avocate
Pourquoi le terme de « francocide » porté par Zemmour n’a de sens ni juridiquement ni politiquement
Le collectif #NousToutes dénonce le 101e féminicide de l’année
Rentrée des classes 2022 : Pourquoi Pap Ndiaye veut-il relancer l’éducation à la sexualité ?
Transidentité et féminisme, une relation « parsemée d’incompréhensions et d’envie de comprendre »