Rennes : Des ossements humains découverts sous les pavés de la place de la Mairie

·1 min de lecture

HISTOIRE - Un diagnostic est mené depuis une semaine par les équipes de l’Inrap, avant la plantation de plusieurs arbres

La dernière fois qu’ils avaient été ôtés, c’était peut-être en mai 1968 pour être balancés sur les forces de l’ordre. Cette semaine, c’est dans un contexte beaucoup plus calme que les chercheurs de l’Institut national de recherches archéologiques préventives ont travaillé sur la place de la Mairie de Rennes. Engagés dans un diagnostic préalable à la plantation d’arbres entre l’Hôtel de ville et l’opéra, les archéologues de l’Inrap ont mis à la lumière plusieurs sépultures. Des ossements humains appartenant à trois ou quatre corps ont été découverts sur la place, mais aussi un élément de maçonnerie, a appris 20 Minutes, confirmant une information de Ouest-France.

Depuis lundi, deux tranchées ont été ouvertes sur la place. Deux autres seront percées la semaine prochaine pour poursuivre ce diagnostic préalable à la plantation d’arbres. Si les éléments découverts par l’Inrap révèlent un fort intérêt archéologique et patrimonial, un chantier de fouilles plus conséquent pourrait être mené. En attendant, les ossements découverts ont été enlevés pour être étudiés de plus près.

La mise au jour d’ossements n’est pas surprenante dans cette partie de la ville habitée depuis le Moyen-Age. Avant la construction de l’opéra au XIXe siècle, des sépultures avaient été trouvé(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Rennes : Comment des photos prises de l’espace aident les villes à lutter contre le réchauffement climatique
Rennes : Les arbres en pot de la place de la Mairie ont disparu… Mais d’autres sont attendus
Rennes : Alcool, chômage et blasitude… Gwendoline, symbole d’une jeunesse désenchantée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles