Rennes-Nantes: quand la mascotte rennaise met celle de Nantes KO

Rennes-Nantes: quand la mascotte rennaise met celle de Nantes KO

Une mise en scène pour achever le derby sur une note légère. Erminig, la mascotte du Stade Rennais, a plaqué celle de Nantes, grimée en canari à l’issue de la victoire rennaise sur les Nantais (3-1), dimanche en clôture de la 7e journée de Ligue 1. L’hermine rennaise s’en est vantée sur le plateau du diffuseur Amazon Prime Vidéo pendant que son homologue a dû quitter le terrain sur une civière sous le regard amusé des spectateurs encore présents dans les tribunes du Roazhon Park.

Une soirée tendue sur le terrain

Le canari s’est vite relevé, une fois évacué des limites du terrain. Et les sourires des brancardiers de la SNSM l’ayant escorté sur le brancard ne semblaient pas dégager une grosse inquiétude sur son état de santé. Ce plaquage de mascottes a conclu une soirée un peu plus tendue sur le terrain avec plusieurs accrochages entre joueurs. A l’issue de la rencontre, Pierre Aristouy, entraîneur nantais, a dénoncé une atmosphère pesante.

"Je suis déçu parce qu'on n'est pas rentrés dans le match comme on aurait dû le faire dans ce derby, a-t-il regretté à l’issue de la rencontre. En colère parce qu'il y a eu une atmosphère qui ne m'a pas du tout plu sur le terrain, créée par des personnes extérieures aux 22 joueurs. Une atmosphère pesante, qui modifie un peu le contexte émotionnel des joueurs, mais je n'en dirais pas plus."

Les supporters rennais ont aussi réservé un accueil hostile à Matthis Abline, leur joueur prêté à Nantes cette saison en lui reprochant ses propos pro-Nantes lors de sa signature chez le rival l’été dernier: "Abline, un aller sans retour". Certains supporters ont même entonné des chants insultants et homophobes à son égard, recevant des sifflets du reste du stade.

Article original publié sur RMC Sport