Rennes : la maire dénonce « l'intimidation » de policiers devant chez elle

Source AFP
·1 min de lecture
Nathalie Appéré dénonce une action de policiers devant chez elle.

Nathalie Appéré fait référence à une action de policiers venus demander dans la nuit devant son domicile une amélioration de leurs conditions de travail.

La maire PS de Rennes Nathalie Appéré a dénoncé vendredi des « méthodes d'intimidation » après une action de policiers venus demander dans la nuit devant son domicile une amélioration de leurs conditions de travail, accusant le syndicat Alliance, lequel dit ne pas être à l'origine de l'action. « La nuit dernière, un groupe de policiers en uniforme, se réclamant de votre organisation syndicale, est venu "manifester" sous les fenêtres de mon domicile familial, au volant de véhicules de service toutes sirènes hurlantes », écrit l'édile dans une lettre au syndicat Alliance-Police nationale.

« Ces méthodes d'intimidation ne sont pas admissibles dans une démocratie », souligne Nathalie Appéré, rappelant que la police nationale et ses agents sont « une force au service de l'ordre républicain ». « Les gardiens de la paix sont d'indispensables garants de la sécurité des citoyens. Les comportements que j'ai observés (jeudi) soir n'en sont pas dignes », assène la maire de la capitale bretonne, dans son courrier au secrétaire départemental d'Alliance, Frédéric Gallet.

Lire aussi Les élections municipales accouchent d'un nouveau paysage politique

« Votre employeur est le ministère de l'Intérieur »

Selon « une règle simple » pour « mener à bien une action syndicale », Nathalie Appéré rappelle : « Les revendications visant à améliorer les conditions de travail (?) doivent s'exprimer en direction de l'employeur. Le vôtre est le ministère de l'Intérieur. » Selon le quotidien O [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :