Rennes : « Jallal a été abandonné dans l’eau glacée »… Sept militaires au tribunal après la noyade d’un élève de Saint-Cyr

Camille Allain
·1 min de lecture

BIZUTAGE - En 2012, l’élève officier de première année Jallal Hami avait trouvé la mort lors d’une activité « de transmission des traditions » effectuée en pleine nuit

La famille Hami aura attendu huit ans. Reporté à plusieurs reprises en raison de la faillite d’un avocat, des absences des officiers censés comparaître puis de la crise sanitaire, le procès de sept militaires de la prestigieuse école de Saint-Cyr Coëtquidan va enfin pouvoir se tenir. Huit ans après la noyade de Jallal Hami, le tribunal correctionnel de Rennes va examiner à compter de ce lundi un dossier compliqué qui met à mal l’organisation des « bahutages » au sein de l’école militaire. Organisées par les élèves de deuxième année, ces séances de « transmission des traditions » parfois perçues comme du bizutage font partie de l’histoire de Saint-Cyr. En octobre 2012, un atelier nocturne de franchissement d’un étang dans une eau à 9 degrés avait coûté la vie au jeune élève officier de 24 ans. Sa famille attend de savoir pourquoi.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Armée: Le vice-amiral Rolland, nouveau chef d’état-major particulier du président
Armée : Le Suffren réussit le premier tir de missile de croisière depuis un sous-marin français
Armée : Les dépenses militaires au plus haut depuis la fin de la Guerre froide