A Rennes, on espère le retour d'élèves afghans bloqués à Kaboul

Parties en vacances d'été dans leur pays d'origine, l'Afghanistan, six ou sept familles résidant à Rennes en Bretagne, dont 24 enfants, n'ont pas réussi à regagner la France avant la prise de Kaboul par les Talibans. Shah Hamadi, parti lui-même en vacances avec sa famille mais revenu à temps, se bat pour les faire rapatrier, avec le soutien de la directrice d'une des écoles où sont scolarisés deux enfants restés bloqués.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles