A Rennes, des bâches installées autour d'une école pour cacher les dealers

·2 min de lecture
La bâche installée autour du groupe scolaire  - BFMTV
La bâche installée autour du groupe scolaire - BFMTV

Il s'agit de la bâche de la discorde. Depuis maintenant plusieurs jours, le groupe scolaire Champion de Cicé, situé dans le quartier Clauney de Rennes, est entièrement ceint d'un brise-vue noir afin de cacher aux élèves les différents points de deals mis en place aux alentours. La décision a été prise par la municipalité il y a un mois, après un règlement de compte qui a coûté la vie à un jeune.

"Il y a un point de deal qui s’est installé il y a quelques années à proximité de cette école. Ça veut dire que les enfants assistaient parfois à des allers et venues et à des arrestations un peu musclées. Il y a un jeu de chat et de souris entre la police et les dealers", indique auprès de BFMTV Gaëlle Rougier, adjointe à l’éducation à la mairie de Rennes.

Pire, selon cette dernière, le trafic de stupéfiants situé à proximité avait fini par déteindre sur le comportement des élèves.

"Ils les imitaient avec le bruit des 'chouf' (terme utilisé pour prévenir de l'arrivée des forces de l'ordre, NDLR). Ils jouaient aux dealers et à la police dans la cour d’école, ça nous a été remonté par les enseignants et parents d’éléves. On a bien été mis au courant. C'était l'idée de ne pas banaliser cette situation", ajoute-t-elle.

"Je trouve que ce n'est pas très utile"

Du côté des parents d'élèves, l'idée de couper les enfants du monde extérieur est loin de faire l'unanimité.

"Pour moi, mes enfants n’étaient pas forcément au grillage en train de regarder ce qui se passait. Ils sont dans la cour et jouent avec leurs amis, j’ai l’impression qu’ils sont en prison quand je vois toutes les bâches, estime une mère à notre antenne, vite rejointe par une seconde, qui estime que l'insécurité reste grande malgré le dispositif.

"Si c’est juste pour se cacher par rapport aux dealers, je trouve que ce n’est pas très utile. Je pense qu’il faudrait un petit peu plus de police, de sécurité dans le quartier", martèle-t-elle.

Auprès de BFMTV, Magali Icher, présidente de la FCPE 35 assure que "l'on ne se sent pas en insécurité à Rennes" et que "ce trafic de drogue dure depuis 40 ans."

"C’est une mise aux normes dans le cadre de la sécurisation prévue par la loi aujourd’hui. C’est pas une peur de dealer ou quoi que ce soit, c’est juste qu’il fallait remettre aux normes", ajoute-t-elle.

Afin d'améliorer le quotidien des élèves du groupe scolaire, la mairie de Rennes a pour projet de végétaliser l'ensemble de l'enceinte, mais aussi d'embellir la bâche avec une fresque.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles