Rennes: après un refus d'obtempérer, un policier traîné sur 40 mètres

Les policiers de la Brigade anticriminalité de Rennes ont dû faire face à deux refus d'obtempérer dimanche. Deux policiers ont été blessés.

Un policier de la brigade anticriminalité de Rennes a été blessé dimanche après avoir été traîné sur 40 mètres par un véhicule alors que le conducteur et son passager ont refusé de se soumettre à un contrôle.

Les faits se sont produits à 19h45 à Noyal-sur-Vilaine, à une dizaine de kilomètres de Rennes. Des policiers ont repéré une Maserati, déclarée volée depuis plusieurs jours et balisée. Ils l'ont suivie jusqu'à ce que le conducteur s'arrête à une station-service. Il a alors tenté de fuir, réalisant un tête-à-queue. Il s'est immobilisé partant à pied et rejoignant une autre voiture qui l'attendait à proximité.

L'un des policiers s'est agrippé au fuyard au moment où il rejoignait le second véhicule. Ce dernier, une grosse cylindrée, a démarré, traînant sur 40 mètres le policier avant que ce dernier ne décide de lâcher le suspect.

"Des individus prêts à tout"

Le policier souffre d'une entorse au genou, de multiples contusions et doit encore passer des examens pour confirmer une fracture du scaphoïde.

Plus tôt dans l'après-midi, c'est boulevard du Portugal que des policiers ont dû faire face à un refus d'obtempérer. Des policiers de la BAC de jour ont tenté d'interpeller le conducteur d'un véhicule repéré par leurs collègues de la nuit. Un dispositif de deux véhicules avait été mis en place pour encadrer le suspect.

L'homme a alors enclenché la marche avant, puis la marche arrière, percutant à plusieurs reprises les véhicules de police avant de réussir à prendre la fuite au volant de sa voiture, là encore un modèle puissant. L'un des policiers qui se trouvait dans l'un des véhicules souffre au niveau des cervicales.

Deux interventions qui se seraient déroulées dans le cadre de la lutte contre les trafics de stupéfiants. "Aujourd'hui, les individus tentent le tout pour le tout et sont prêts à prendre tous les risques pour échapper à la police", souffle un policier de Rennes.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Yanis, 8 ans, mortellement fauché par une voiture : "Elle se retrouve libre comme si elle avait écrasé un lapin ou un sac de pommes de terre"