Rennes : Ancien temple de l’automobile, la Janais rêve d’une nouvelle révolution industrielle

ÉCONOMIE - Très sollicitée par des sociétés de transport et de logistique, la métropole rennaise préfère conserver les terres de PSA pour de l’innovation industrielle

Ceux qui n’ont pas connu l’époque dorée de la Janais ont bien du mal à l’imaginer. L’usine inaugurée en 1961 par le général De Gaulle a pourtant connu une période tellement faste qu’elle y a fait travailler près de 14.000 personnes dans les années 1970. Portée par le succès des Citroën GS ou BX, l’usine de construction automobile de Chartres-de-Bretagne a longtemps été le fleuron de l’économie rennaise. Avant de lentement et inexorablement décliner au point de frôler la mort en 2015.

Cette année-là, le patron Carlos Tavares avait fait un peu de chantage auprès des élus en promettant l’attribution d’un nouveau véhicule à Rennes mais sous conditions. Le patron de Stellantis (ex PSA) avait vendu 53 hectares à la région Bretagne, épaulée par le département et la métropole pour 13 millions d’euros. Le prix à payer pour éviter une fermeture pure et simple de l’usine historique. « Souvenez-vous, ce n’était pas gagné », glisse Nathalie Appéré, qui était alors la toute jeune maire de Rennes.

A Rennes, la zone industrielle de la Janais apparaît bien grande depuis la décroissance de l'usine PSA. Les collectivités ont racheté plus d'un tiers des terres.
A Rennes, la zone industrielle de la Janais apparaît bien grande depuis la décroissance de l'usine PSA. Les collectivités ont racheté plus d'un tiers des terres. - C. Allain / 20 Minutes

Sept ans après le rachat de ce qui représentait un quart des te(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Rennes : Regionsjob délaisse sa fibre régionale pour contrer les géants Indeed et Monster
Rennes : Pourquoi la construction d’immeubles en bois gagne du terrain
Bretagne : « Ne pas vendre du rêve »… Au plus bas, le fret ferroviaire tente de se relever

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles