Comment rendre les trains de nuit rentables ?

·1 min de lecture

Le train de nuit Paris-Nice a repris du service. Signe de la volonté du gouvernement d’en faire un événement, le Premier ministre Jean Castex figurait parmi les passagers. L’exécutif compte multiplier ce type de transport à l’avenir. Même si la rentabilité n’est pas pour demain, prévient vendredi sur Europe 1 Arnaud Aymé, expert transports au sein du cabinet Sia Partners, il est possible de faire de ce moyen de transport une source de profits à l’avenir.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Si on raisonne sur le court terme, le fait de rouvrir ces deux lignes, à court terme, il est fort probable que ça génère à nouveau des pertes d'exploitation pour la SNCF, parce que ce n’est pas facile de remplir ces trains-là", explique Arnaud  Aymé. "Ces lignes qui étaient déficitaires jusqu'à la fin 2017, il n'y a aucune raison qu'elle ne soit pas déficitaire avec cette réouverture. Si la SNCF les avait fermées, c'est que la SNCF perdait de l'argent et qu'il n'y avait aucune collectivité, ni l'Etat, qui n'avaient envie à l'époque de subventionner cette activité-là."

"Faire jouer l'effet réseau"

Mais la donne a changé. L’Etat a promis 100 millions d’euros pour renouveler le matériel roulant et améliorer les conditions d’accueil des voyageurs. "Le projet du gouvernement, à moyen terme, peut prendre tout son sens. Deux lignes toute seule qui se battent en duel, ça va être difficile de rentabiliser l'utilisation du matériel roulant. Par contre, avec une dizaine...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles