Comment rendre la guerre contre les fake news en santé plus efficace ?

Oihana Gabriel

INTOX - Alors que la Commission européenne organise un sommet sur la vaccination et la désinformation, « 20 Minutes » s’interroge sur les moyens de lutter contre les fake news en santé

Le vaccin contre la rougeole risque-t-il de rendre votre enfant autiste ? Ce genre d’interrogation, liée à une étude fausse, a laissé une défiance durable vis-à-vis des vaccins. Jeudi, un sommet européen à Bruxelles se penche sur la vaccination, et notamment les dégâts de la désinformation, alors que la rougeole réapparaît dans certains pays européens. Car la santé est un terreau fertile pour tout type de fake news, panoplie disparate d’informations fausses, erronées, tronquées, dépassées, non fiables…

« La santé est un sujet qui préoccupe tout le monde et dont tout le monde peut parler », explique Stéphanie Chevrel, journaliste et présidente de l’Observatoire de l’Information en Santé avec la chaire santé de Sciences Po. « L’ingrédient principal du buzz, c’est quand ça touche les gens, par la peur, le scandale, l’humour, la surprise, complète  Caroline Faillet, cofondatrice de Bolero, cabinet de conseil en stratégie digitale. Et à la différence d’un attentat, par exemple, pour les sujets de santé, il est beaucoup plus difficile de savoir si l’information est vraie ou non. » De fausses informations qui créent de la confusion, font perdre du temps et de l’argent aux patients, voire encouragent certains à renoncer à des soins. D’où une régulation fondamentale. Mais comment faire le tri entre infos et infox ? 20 Minutes passent cinq solutions(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Non, il n'y a pas de pilule du lendemain dans les tests de grossesse
Facebook et YouTube s'engagent contre les «fake news» de santé
Toulouse: Pour contrer les fake news, des scientifiques organisent la riposte