"On rend service à la nation" : à Sète, un navire-usine s'est lancé dans la production de gel hydroalcoolique

Cécilia Arbona

C'est l'histoire de la reconversion expresse d'un navire-usine. Immobilisé depuis le début du confinement dans le port de Sète (Hérault), le bateau baptisé Ôdeep One a changé d'activité en dix jours. D'habitude, ce bâtiment sort au large pour capter, dessaler et embouteiller de l'eau de mer. Désormais à quai pour une durée indéterminée, l'équipage s'est lancé dans la production de gel hydroalcoolique.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

Une reconversion initiée par Régis Revilliod, le fondateur de la société OFW Ships, qui s'est demandé à quoi pourrait servir son bateau. "Nous étions confinés à Sète, explique l'armateur. Mon fils qui est directeur de la flotte me dit : 'Papa on ne peut pas rester à rien faire, on a 3 millions de bouteilles. Je me suis rapproché de la cellule de crise de l'Élysée'. C'est parti comme ça !"

Des marins qualifiés

La nouvelle activité des 39 membres d'équipage, c'est de fabriquer du gel hydroalcoolique. "Là, nous rendons service à la nation, se félicite Régis Revilliod. Nous sommes habitués, habilités à transporter des matières de classe 3 (qui regroupe les liquides inflammables) et tous les marins sont des marins-pompiers, formés, diplômés et entraînés."

"Le pont supérieur dispose d'un partie découverte où nous stockons l'éthanol et les produits nous permettant de fabriquer la solution hydroalcoolique, détaille Charles Denis, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi