Rencontres Recherche et Création d'Avignon : puiser dans les expériences du passé pour dessiner la mémoire du futur

·2 min de lecture

Plus d’une trentaine de scientifiques, historiens, sociologues, anthropologues, économistes et artistes ont échangé pendant deux jours, lors des Rencontres Recherche et Création du festival d'Avignon, les 8 et 9 juillet 2021. Et n’ont pas manqué, à cette occasion, de puiser dans les expériences du passé pour dessiner quelques échappées…

"Que serait une Cerisaie aujourd’hui ?" En posant la question à Avignon, où la célébrissime œuvre de Tchekhov résonne dans la cour du Palais des Papes (1), l’historien François Hartog interroge à sa manière sur la "désorientation et la discordance des temps" que beaucoup ressentent en cette usante période du Covid-19. S’agit-il d’un temps suspendu, comme dans l’attente d’on ne sait quelle nouvelle catastrophe ? "D’un espace et d’un temps refermés" par la pandémie, comme les décrit ce directeur d’études à l’EHESS, à l’occasion d’une longue interview accordée à ?

Abandon du passé, exigences du futur

Il y a cette impression d’un "présent qui dure" - un présentisme plus puissant que jamais, selon le terme qu’il met en avant. Alors, est-il encore possible de se projeter vers l’avenir ? Et si oui, lequel ? Qui oserait parler d’"un futur radieux" ? Avec ces questions en tête et le titre provocateur de "Mémoire du futur", plus d’une trentaine de scientifiques, historiens, sociologues, anthropologues, économistes et artistes ont échangé pendant deux jours, lors des , les 8 et 9 juillet 2021. Et n’ont pas manqué, à cette occasion, de puiser dans les expériences du passé pour dessiner quelques échappées…

On se souvient que dans la pièce, l’aristocrate russe Lioubov Andreevna (2), de retour de Paris, se voit contrainte de vendre son magnifique domaine, finalement racheté par Lopakhine. Fils et petit-fils d’anciens serfs (3), il imagine raser les arbres et y installer de multiples datchas pour de futurs estivants... Passage critique du monde d’hier au monde de demain. Interrogation aussi bien politique qu’économique ou sociale (lire l'encadré en fin d'article), et qui suscite chez tous, famille et amis, de violentes émotions. Abandon du passé, exigences du futur.

"La violence sera toujours avec nous, qu’elle soit présente, passée ou future", insiste l’anthropologue et sociologue Dennis Rodgers (Institut des hautes études internationales et du développement, Genève), qui mène [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles