Rencontres d'Arles : de Helen Levitt à Evangelia Kranioti, huit expositions à ne pas rater

Valérie Oddos
Huit expositions de photographie à ne pas rater cet été à Arles.

Au programme des Rencontres de la photographie d'Arles cet été, on peut voir de nombreuses artistes femmes, l'effervescence des années 1980 telle qu'elle a marqué plusieurs pays, les photographes britanniques, l'habitat... Voici, parmi les cinquante expositions proposées pour l'édition 2019, la 50e, quelques-unes que nous avons particulièrement aimées.


1Helen Levitt, une grande de la photographie

Incontournable, la rétrospective de l'Américaine Helen Levitt (1913-2009), figure et même pionnière de la photographie de rue. Née à Brooklyn, elle a photographié à partir des années 1930 les adultes sur les pas des portes et surtout les enfants dans les rues de New York, notamment dans les quartiers pauvres du Spanish Harlem et du Lower East Side. Elle saisit avec talent leurs jeux, leurs dessins à la craie, leurs expressions, leurs rires. Sa démarche ne relève pas de la critique sociale. Pour elle, comme affirmé dans son documentaire de 1945-1946 (In the Street), la rue est un "théâtre et un champ de bataille" dont chaque protagoniste est "sans le savoir et sans être remarqué, un poète, un masque, un guerrier, un danseur".

Marquée par les surréalistes, elle s'intéresse comme Brassaï aux graffitis, elle fixe les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi