La rencontre Raïssi-Macron à New York applaudie par la presse iranienne

La rencontre entre le président iranien, Ebrahim Raïssi, et son homologue français, Emmanuel Macron, à New York, a fait mercredi 21 septembre la une de la quasi-totalité des journaux à Téhéran. Au menu des discussions : le dossier nucléaire iranien, mais aussi la question du droit des femmes iraniennes. Sous une photo des deux présidents, sourire aux lèvres, le journal Iran Newspaper, publication gouvernementale, s’est réjoui du “trafic diplomatique” et des nombreuses rencontres avec Ebrahim Raïssi.

“L’Europe doit montrer concrètement qu’elle a des politiques indépendantes et qu’elle n’est pas soumise à la volonté des États-Unis” dans les pourparlers sur le nucléaire, a déclaré M. Raïssi lors de cette réunion, rapporte le quotidien. Le président iranien aurait ajouté :

“Compte tenu du retrait unilatéral de Washington de l’accord sur le nucléaire, la demande de la République islamique de recevoir des garanties est tout à fait raisonnable et logique.”

Politique étrangère singulière

Proche des Gardiens de la révolution, l’armée idéologique de la République islamique, le journal Javan a loué l’approche de Paris vis-à-vis de Téhéran : “La France a toujours mené une politique étrangère différente de celle des autres pays européens au Moyen-Orient et en Iran”, écrit le journal. Soulignant que “les déplacements diplomatiques britanniques en Iran ou les prises de contact n’ont eu lieu que lorsque les réformateurs étaient au pouvoir”.

Le journal Shahrvand, publication du Croissant rouge iranien, a indiqué que M. Macron a invité son homologue iranien à lui rendre visite à Paris.

Léger rappel au respect des droits des femmes

La rencontre intervient au moment où l’Iran est submergé depuis plusieurs jours par une vague de colère populaire provoquée par la mort de Mahsa Amini, après son arrestation par la police des mœurs. Selon le journal réformateur Etemad, le président français a déclaré à la BBC Persian avoir “évoqué la question des droits humains, notamment ceux des femmes”, lors de ses discussions avec son homologue iranien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :