Rencontre avec Orban, démographie… Pourquoi Éric Zemmour est-il allé en Hongrie ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'était il y a deux ans et demi, un siècle en politique. À l'époque, en mars 2019, Éric Zemmour s'était rendu à Budapest pour y rencontrer Viktor Orban dans la peau d'un "simple" polémiste, sans visée présidentielle. Mais alors qu'il sest arrivé dans la capitale hongroise afin de retrouver le Premier ministre hongrois, le contexte est complètement différent. Ce déplacement prend des allures de rencontres diplomatiques.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Les deux hommes ont échangé en tête-à-tête dans le palais du Premier ministre hongrois, alors qu'Éric Zemmour a salué cette semaine "un dirigeant qui défend l'identité de son pays, sa souveraineté et ses frontières". Des valeurs qu'il souhaite imposer dans le débat public en France, tout comme le sujet de la démographie, une question cruciale pour Éric Zemmour, qui aime à citer Auguste Comte. "La démographie, c'est le destin", déclarait le philosophe du positivisme.

Marion Maréchal également présente

À Budapest, le thème du sommet est clair : encourager la natalité européenne par opposition à la solution de l'immigration. Éric Zemmour doit prendre la parole vendredi après-midi au milieu de chefs d'État et de Premiers ministres européens.

Dans l'assemblée, il y aura également Marion Maréchal, avec qui l'essayiste partage des idées communes. Si Éric Zemmour fait encore durer le suspense sur son ambition pour 2022, ce déplacement en Hongrie ressemble à s'y méprendre à une ét...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles