Rencontre avec Sandra Muller, à l'origine du mouvement #Balancetonporc

À New York , une Française marche dans la foule des synonymes. Sandra Muller vit toujours aux États-Unis, c'est de là qu'elle avait lancé le hashtag #Balancetonporc sur les réseaux sociaux. Depuis, sa vie a changé. En octobre 2017, elle invitait des victimes de harcèlement à témoigner sur Twitter. Le célèbre magazine Time la célèbre comme une des briseuses de silence de l'année. En deux ans, elle a également subi un échec cuisant en justice. Une condamnation pour diffamation Alors qu'elle dénonçait elle même un prétendu harceleur, Éric Brion l'a fait condamner pour diffamation en première instance. Le harcèlement n'a pas été reconnu, il aurait fallu que les faits soient répétés. "#Balancetonporc ce n'est pas classe, mais ce comportement est encore moins classe", estime Sandra Muller. Cette dernière a lancé une association pour prévenir les comportements sexistes en entreprise. Elle reviendra en France pour son procès en appel, mais veut continuer de vivre à New York.