Rencontre

Libération.fr

«Périodiquement, Ramsey se demandait s’il ne ferait pas mieux d’écrire au lieu de traduire», écrit Bernard Hœpffner (1946-2017, photo), passeur érudit et joueur, dans Portrait du traducteur en escroc (Tristram). Ses éditeurs, Jean-Hubert Gailliot et Sylvie Martigny, présentent cet essai sur la traduction, qui est aussi une autofiction posthume, à la librairie Michèle Ignazi, le 15 juin à 19 heures. Photo DR

Librairie Michèle Ignazi, 17, rue de Jouy, 75004.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Le Sistema, utopie musicale en quête d’harmonie sociale
Avec Jérôme Porée, l’aveu se met à table
«La Piste Kim», un clan au-dessus
Signature
Gérard Lhéritier et la musique, un duo mal accordé