Renault veut prolonger la fermeture partielle de ses usines espagnoles si la pénurie de puces continue

·1 min de lecture
ESPAGNE: RENAULT VEUT PROLONGER LA FERMETURE PARTIELLE DE SES USINES

MADRID (Reuters) - Le constructeur automobile français Renault a entamé des négociations avec les syndicats pour prolonger l'arrêt partiel de trois de ses quatre usines en Espagne, jusqu'à la fin du mois de septembre, au cas où la pénurie mondiale de semi-conducteurs persisterait au troisième trimestre.

Le groupe, qui avait déjà partiellement arrêté ses usines espagnoles en espérant que l'approvisionnement en puces revienne à la normale au second semestre, propose maintenant de nouveaux arrêts dans les usines de Palencia et de Valladolid pour une durée compris entre 31 et 39 jours, a déclaré mardi un porte-parole de l'entreprise.

Une telle décision à se traduirait par la mise au chômage technique de jusqu'à 9.000 salariés, a-t-il précisé, ceci en fonction de l'approvisionnement futur en semi-conducteurs.

Renault, qui doit publier la semaine prochaine son chiffre d'affaires pourrait en profiter pour réactualiser ses objectifs de ventes.

Le constructeur s'attend pour l'instant à vendre 100.000 voitures de moins en 2021 en raison de la pénurie de semi-conducteurs, a réaffirmé un porte-parole mardi.

(Aida Pelaez-Fernandez et Inti Landauro, avec Gilles Guillaume à Paris; version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot)