Renault et PSA (Stellantis) touchés à leur tour par la pénurie de puces

par Gilles Guillaume
·2 min de lecture
RENAULT ET PSA (STELLANTIS) TOUCHÉS À LEUR TOUR PAR LA PÉNURIE DE PUCES

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Renault et PSA, qui fait désormais partie de Stellantis, commencent à leur tour à ressentir l'impact de la pénurie de semi-conducteurs en provenance d'Asie qui les conduit à suspendre la production sur certains de leurs sites en Europe et au Maghreb.

Les usines automobiles à travers le monde sont affectées par les problèmes d'approvisionnement en composants électroniques de leurs fournisseurs. Cette pénurie est imputable à l'épidémie de coronavirus qui a dopé la demande informatique liée au télétravail, aux dépens du secteur auto, mais aussi à l'action de l'ancienne administration américaine Trump contre les fabricants chinois de puces.

"Les équipes supply chain et achats sont mobilisées pour maîtriser l'impact de cette crise mondiale qui affecte l'ensemble du secteur automobile", a dit une porte-parole de Renault.

Pour y faire face, le groupe au losange ajuste l'attribution des composants et va également suspendre pendant deux à trois jours la semaine prochaine la production dans trois de ses usines à Sandouville (Seine-Maritime), Tanger (Maroc) - sur une ligne seulement - et Pitesti (Roumanie).

Deux sites anciennement PSA de Stellantis sont également concernés par la crise: Eisenach en Allemagne, où la production est arrêtée ce vendredi, et Saragosse en Espagne, où une ligne a été fermée jeudi et vendredi, a dit une porte-parole.

Elle a ajouté que les équipes surveillaient la situation au quotidien pour en minimiser les impacts, et que de ce monitoring dépendrait les décisions en matière de production pour la semaine prochaine.

La pénurie de puces pour l'automobile a déjà frappé Volkswagen AG, Ford Motor Co, Subaru Corp, Toyota Motor Corp, Nissan Motor Co Ltd et la partie Fiat Chrysler de Stellantis notamment.

Taïwan, qui héberge des géants des puces comme le numéro un mondial des semi-conducteurs Taiwan Semiconductor Manufacturing Co Ltd (TSMC), se trouve en première ligne dans la gestion de la crise et la recherche des moyens d'y remédier.

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)