Renault suspecté de fraude : les réactions au sein du groupe

France 2

Après Volkswagen, le groupe Renault peut-il être à son tour ébranlé ? Le rapport de la répression des fraudes révélé par Libération ce mercredi 15 mars au matin est particulièrement sévère. Il évoque des

stratégies de fraude organisées qui impliquent l'ensemble de la chaîne de direction. "Nouvelle réaction il y a moins d'une heure et nouveau démenti de la direction : 'Renault ne triche pas, ses véhicules ne sont pas équipés de logiciels truqués'. C'est le message relayé toute la journée par le groupe Renault qui avait déjà publié un communiqué ce matin", explique Margaux Manière en direct du siège de Renault (Boulogne-Billancourt).

La CGT redoute les conséquences de cette affaire

Mais du côté des syndicats, ce soir, beaucoup de questions. "'La direction était-elle au courant ?', s'interroge la CGT qui redoute surtout les conséquences de cette affaire sur l'image du groupe et donc sur les ventes de véhicules", conclut la journaliste.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Entreprises : quand les patrons sortent le grand jeu pour recruter
À l'usine Whirlpool d'Amiens, menacée de fermeture : "Marine Le Pen, on en parle de plus en plus"
Des hôtels se lancent dans l'affichage environnemental
Rungis : la CGT du Val-de-Marne occupe le centre administratif pour obtenir la régularisation de sans-papiers
Autonomie, charge de travail, carrière... une enquête révèle ce que les Français pensent de leur travail

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages