Renault Scénic I : retour sur les débuts de l'icône des familles

Renault Scénic I : retour sur les débuts de l'icône des familles
![CDATA[]]

C'est acté, le Renault Scénic tel que nous le connaissons va disparaître. Le monospace compact, qui a su accompagner des millions de familles en France et dans le monde, va tirer sa révérence après l'actuelle quatrième génération. En plus de 25 ans, il aura vu naitre, exploser, puis progressivement disparaitre le segment des monospaces compacts. Alors en attendant la relève, qui devrait être un SUV familial électrique, retour sur la toute première génération du Scénic, lancée en 1996.

A l'origine, un concept-car futuriste

La genèse du Renault Scénic remonte à 1991. Cette année, le Losange présente un concept du même nom au Salon de Francfort. Très futuriste, le concept annonce surtout le format du futur modèle de série. En effet, Renault veut surfer sur le succès de l'Espace, lancé en 1984, et démocratiser encore la formule. Plus petit, moins cher, mais toujours très logeable, le Scénic lance alors en 1996 un tout nouveau segment : celui des monospaces compact. La première génération seule sera écoulée à presque 3 millions d'exemplaires.

Pour maitriser les coûts de développement et de production, le Renault Scénic repose sur la plateforme de la Mégane contemporaine. On l'appelle d'ailleurs à son lancement Mégane Scénic. Un couple qu'on retrouvera dans le futur, le Scénic électrique devrait en effet reprendre les dessous de la Mégane E-Tech. A l'époque, le Scénic hérite donc des motorisations de la gamme de la berline compacte. Au lancement, trois essences (75, 90 et 115 ch) et un diesel (95 ch) sont proposés.

La modularité au centre du Scénic

Avec le restylage en 1999, le Scénic perd le nom de la Mégane, mais en hérite...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles