Renault : les salariés manifestent contre de nouvelles suppressions d’emplois

Les salariés de Renault se mobilisent un peu partout en France, jeudi 8 avril, et notamment devant le siège du groupe, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Les salariés manifestent contre les suppressions d'emplois et contre l’orientation industrielle du groupe. "Renault souhaite supprimer 4 600 postes, et une partie de ces suppressions se fera à travers un plan de départ volontaire dans le secteur de l'ingénierie tertiaire", explique le journaliste Florent Carrière en direct du siège pour le 12/13 de France 3. Les sites de Guyancourt (Yvelines), du Mans (Sarthe) ou encore de Cléon (Seine-Maritime), par exemple, sont concernés. Renault accusé de ne pas respecter ses engagements Ce plan n’attire pas les foules : seulement 300 personnes l’auraient déjà signé. L’objectif se situe autour des 2 000. Renault a donc décidé de gonfler ses indemnités de départ. "Renault est également accusé de ne pas respecter ses engagements", ajoute le journaliste. Des salariés de la Fonderie MBF, implantée à Saint-Claude, dans le Jura, étaient présents lors de la manifestation. "Ces sous-traitants ont vu baisser leurs commandes de deux tiers au profit d’une entreprise espagnole", conclut-il.