"Renault n’a aucun tabou sur les fermetures d’usines dans le monde et en France", explique sa directrice générale

1 / 2

"Renault n’a aucun tabou sur les fermetures d’usines dans le monde et en France", explique sa directrice générale

"Renault n’a aucun tabou sur les fermetures d’usines dans le monde et en France", a souligné ce vendredi Clotilde Delbos, la directrice générale par intérim du Groupe Renault. Après avoir annoncé ce matin des résultats financiers 2019 en baisse, avec pour la première fois depuis 10 ans une perte de 141 millions d’euros, le constructeur français cherche des solutions pour assainir ses finances.

Un plan de réduction de deux milliards d’euros des coûts structurels du Groupe a été annoncé ce matin et sera détaillé en mai, plan qui courra sur les trois prochaines années. Ces mesures seront prises dans la foulée, sans attendre l’arrivée de Luca De Meo, le nouveau directeur général le 1er juillet. C’est dans ce cadre que Clotilde Delbos a expliqué ne pas avoir de "tabou sur les fermetures d’usines dans le monde et en France".

"Nous n‘excluons rien", a affirmé Clotilde Delbos.

Des capacités de production excédentaires

Clotilde Delbos a reconnu que Renault et son allié japonais Nissan disposaient de capacités de production excédentaires et promis des annonces en mai prochain. Renault et Nissan cherchent à améliorer leurs performances en mettant davantage en commun leurs technologies et leurs usines. Clotilde Delbos n’a cependant cité aucun site en particulier.

La directrice générale par intérim s’est voulu rassurante quant au cash disponible du Groupe Renault, affirmant que Renault dispose de 15,8 milliards d’euros...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi