Renault : le maire de Maubeuge craint "des conséquences catastrophiques" alors que l'usine pourrait être victime du plan de restructuration

franceinfo

Le maire UDI de Maubeuge, Arnaud Decagny ne se dit "pas du tout" rassuré sur franceinfo, après avoir entendu les exigences d’Emmanuel Macron mardi 26 mai. Le président de la République a déclaré qu’il conditionnerait le prêt de 5 milliards d’euros au groupe Renault à "des garanties pour les salariés" des sites de Maubeuge et Douai, dans le Nord.


Ces deux villes ne sont pas "la même chose pour les salariés", explique l’élu, "nous savons très bien que tout le monde ne suivra pas". Ces "garanties", "ça veut dire qu’un salarié qui habite à Maubeuge devra peut-être faire demain 70 kilomètres pour aller travailler à Douai. Il sera assuré de son emploi mais sur un autre site de production", regrette Arnaud Decagny.

"C'est un site rentable"

Surtout que Maubeuge Construction Automobile est "l’entreprise la plus performante du groupe Renault au niveau européen", assure le maire. "Le groupe vient d’investir 450 millions d’euros pour la production du nouveau Kangoo. Il y a des intérimaires qui ont été formés, il y a 1 600 salariés. Et c’est un site rentable. Et aujourd’hui, on nous dit que l’assemblage partirait sur un autre site de production, à Douai, à 70 kilomètres, et nous garderions l’emboutissage et la logistique. Maubeuge ne garderait que 400 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi