Renault : la division électrique pourrait compter 10 000 emplois en France

Renault : la division électrique pourrait compter 10 000 emplois en France
![CDATA[]]

Renault prépare la prochaine étape de son électrification. En effet, le groupe va très prochainement lancer une division indépendante, spécialisée dans les véhicules électriques. Le tout pour pouvoir, entre autre, surfer sur l'incroyable santé boursière des constructeurs 100 % électriques.

Mais en dehors de ce montage stratégique, l'arrivée de cette division 100 % électrique devrait permettre de construire un grand bassin d'emploi en France. En effet, d'après l'AFP, environ 10 000 employés travailleront pour cette entité Renault, à l'horizon 2023. Ces emplois seront rassemblés sur le fameux site ElectriCity (autour de Douai), mais aussi au Technocentre de Guyancourt, à Lardy en Essonne, ainsi que d'autres sites pas encore dévoilés. De quoi prendre en charge la conception, la production, et l'entretien des véhicules électriques du groupe en France.

Une division thermique "leader mondial"

De son côté, une autre division permettra de rassembler les activités thermiques et hybrides de Renault. Les sites de production moteur en Europe, Turquie, et en Amérique du Sud, ainsi que les centres de recherche sur le thermique, seront rassemblés pour "créer un leader mondial Powertrain" et "renforcer le potentiel de ces technologies". En 2021, le groupe Renault rassemblait environ 157 000 emplois dans le monde, dont 45 000 en Russie, logiquement menacés depuis le début de la guerre en Ukraine.

Pour autant, la transition vers le tout électrique continue d'inquiéter les syndicats de l'industrie automobile. La Plateforme...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles