Les usines russes de Renault passent aux mains de Moscou

© BERTRAND GUAY / AFP

Acculé par les sanctions occidentales contre la Russie, Renault , leader dans le pays avec la marque Lada qu'il avait réussi à redresser, a confirmé lundi qu'il vendait ses actifs à l'Etat russe, première nationalisation d'ampleur depuis l'offensive russe en Ukraine . Le groupe au losange a indiqué dans un communiqué avoir cédé sa participation majoritaire (67,69%) dans le groupe Avtovaz, une pièce essentielle de l'industrie automobile russe avec la marque Lada, au NAMI, l'institut russe de recherche et de développement des automobiles et des moteurs.

>> LIRE AUSSI - Guerre en Ukraine : la Russie se concentre sur le Donbass et subit une contre-offensive à Kharkiv

Le ministre russe du Commerce et de l'Industrie, Denis Mantourov, avait indiqué fin avril que la transaction se ferait pour "un rouble symbolique", ce que Renault, lundi, ne voulait toujours pas confirmer. Mais le ministère russe a confirmé lundi que "des accords ont été signés pour un transfert des actifs russes du groupe Renault à la Fédération de Russie et au gouvernement de Moscou".

Le groupe automobile français a également cédé à la ville de Moscou les opérations en propre de la marque Renault en Russie, dont son usine près de la capitale, qui produisait des Renault et des Nissan.

La marque soviétique Moskvitch relancée

Le maire Sergueï Sobianine a annoncé que la fabrique allait y relancer la marque soviétique Moskvitch.

La direction de Renault avait déjà annoncé qu'elle allait passer au premier semestre un...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles