Renault Clio II : retour sur la citadine emblématique du losange

Renault Clio II : retour sur la citadine emblématique du losange
![CDATA[]]

Il est souvent difficile de succéder à une idole et pourtant, c’est ce que la Renault Clio II a fait avec brio. Elle a en effet connu un grand succès sur le marché français en étant la voiture la plus vendue en 1998, 1999, 2000, 2002 et 2003, disputant la première place à sa principale rivale qu'est la Peugeot 206.

Du neuf avec du vieux

C'est l'une des premières voitures à offrir en série sur tous les modèles la direction assistée, le double airbag et les vitres teintées, copiée ensuite par la concurrence. L'ABS apparaît en février 1999. Elle inaugure également des ailes avant en Noryl, plastique déformable à mémoire de forme.

Techniquement, elle reprend le train avant amélioré de la Clio 1 lui-même dérivé des Renault 9 et Renault 11. Le train arrière est entièrement nouveau, de type « essieu souple en H ». Une version tricorps est sortie en 1999 sous le nom de Renault Clio Symbol et destinée à certains marchés.

Au niveau des motorisations, les moteurs sont globalement tous très peu gourmands. Les moteurs 1.9 D (atmosphérique) se révèlent très endurants mais plutôt patauds (65 ch). En revanche, le 1.9 DTi (turbo) est, quant à lui, plus performant (85 ch) et remarquablement fiable. Aucun souci majeur ne sera relevé sur ce dernier, si ce n'est un encrassement rapide de la vanne EGR ou la casse du capteur PMH. Ces deux moteurs sont notamment réputés comme étant les derniers diesel "increvables" chez Renault, avant que la marque n'introduise les Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles